K7 Productions est une structure artistique suisse qui assure la production des formes scéniques/performatives de Tomas Gonzalez et Igor Cardellini, ainsi que celle des projets du collectif BALESTRA | CARDELLINI | GONZALEZ.

TOMAS GONZALEZ s’est formé en Lettres à l’Université de Lausanne et en théâtre à la Manufacture-HEARTS, école dans laquelle il enseigne depuis 2017 et propose avec Anne Pellois une histoire sensible du jeu d’acteur. Sa recherche se concentre sur les procédés de copie, d’imitation et de réactivation. Il travaille par ailleurs avec Jérôme Bel, Milo Rau, Yan Duyvendak, Stefan Kaegi, Mohammad Al Attar, Sara Leghissa, Karim Bel Kacem ou Emilie Charriot, en tant que comédien ou collaborateur artistique.

À la suite d’un parcours universitaire en anthropologie, sociologie et sciences politiques à l’Université de Lausanne, IGOR CARDELLINI a collaboré à la dramaturgie des projets d’Emilie Charriot (King Kong Théorie, Ivanov et Passion Simple). Adaptations dans lesquelles il interroge les rapports entre genre, sexe et classe. Parallèlement, il rencontre Tomas Gonzalez et Rébecca Balestra avec qui il monte le collectif BALESTRA | CARDELLINI | GONZALEZ. Dans leurs prods, il s’intéresse au pouvoir et à la manière dont la situation théâtrale permet de créer des effets de réel. Il est membre du comité du festival Belluard Bollwerk et journaliste pour plusieurs quotidiens suisses.

Après un Bachelor en théâtre à la Manufacture-HEARTS, REBECCA BALESTRA a commencé directement à développer ses propres formes de poésie slamée. D’abord avec Flashdanse, puis Tropique, Show Set, Piano bar et prochainement Olympia, tous des soli. En 2013, elle a reçu le prix d’écriture dramatique Studer/Ganz. En tant qu’interprète elle collabore avec le collectif tg stan, Anne Bisang, Michèle Pralong, Natacha Koutchoumov, Mathieu Bertholet, Jean Liermier et Hervé Loichemol.

Depuis 2019, le collectif BALESTRA | CARDELLINI | GONZALEZ travaille avec les artistes brésiliens Felipe de Assis et Rita Aquino – curateurs du festival FIAC Bahia – ainsi que les Argentines Paula Barò et Marina Quesada, artistes et fondatrices de la plateforme de résidences LODO.

L’Âge d’or

“Colectivo” Utópico

Showroom

Self-help

O.V.N.I.

Je m’appelle Tomas Gonzalez et nous avons 60 min.

Vooruit, Gand (work in progress)
4.7.20
Théâtre de Vidy-Lausanne
6.2.21 15.5.21
KANAL-Centre Pompidou
6.7.20
Festival de la Cité, Lausanne (reporté)
7.7.20 12.7.20
Théâtre de Vidy-Lausanne
18.5.21 30.5.21
La Bâtie-Festival de Genève
9.9.21 12.9.21

K7

L’Âge d’or

2021, 90 min

L’ÂGE D’OR, propose trois visites-performances guidées dans une banque, un bureau administratif et un centre commercial à la manière de balades touristiques sur un site archéologique. Ces espaces fonctionnels sont devenus quasi invisibles dans les villes. Ils échappent à notre attention au quotidien et ne sont que rarement pris comme objets. Ces lieux sont pourtant traversés tout entiers par les grandes forces façonnant le monde. Trilogie conçue comme une archéologie du présent, les chemins tracés restituent par couches successives l’épaisseur de ces lieux, leur pouvoir sur nous et ce qu’ils suggèrent de l’organisation de nos sociétés occidentales postindustrielles.

 

Mise en scène et textes : CARDELLINI | GONZALEZ
Jeu : Rébecca Balestra, Tiphanie Bovay-Klameth, François Herpeux (Lausanne), Dominique Gilliot (Gand)
Admininstration et production : Sarah Gumy
Regard extérieur : Yan Duyvendak
Collages : Anthony Gerace
Coproduction : K7 Productions, Théâtre de Vidy-Lausanne
Aide à la production : Kunstencentrum Vooruit, Gand, KANAL-Centre Pompidou, Bruxelles
Soutiens : Ville de Lausanne, Canton de Vaud, Loterie romande, SSA

Tournée :
Shopping centre Gent Zuid, en collaboration avec le Kunstencentrum Vooruit, Gand, BE
KANAL-Centre Pompidou, Bruxelles, BE

(ENG)
GOLDEN AGE questions the foundations of our time through three guided performance tours. The spectators are invited to visit a bank, an administrative office and a shopping centre in the way tourists stroll through archaeological sites. These functional spaces are almost invisible in cities. They escape our attention in everyday life and are rarely taken as objects. Yet the forces shaping our contemporary world run through these places. The trilogy, conceived as present-day archaeology, focuses more broadly on three focal points of capitalism: finance, wage labour and consumption. The paths to be traced will go through the multiple layers of the sites, the way they act on us and what they suggest of the organization of our post-industrial Western societies.