K7 Productions est une structure artistique suisse qui assure la production des formes scéniques / performatives de Tomas Gonzalez et Igor Cardellini, ainsi que celle des projets du collectif BALESTRA | CARDELLINI | GONZALEZ.

TOMAS GONZALEZ s’est formé en Lettres à l’Université de Lausanne et en théâtre à la Manufacture-HEARTS, école dans laquelle il enseigne depuis 2017 et propose avec Anne Pellois une histoire sensible du jeu d’acteur. Sa recherche se concentre sur les procédés de copie, d’imitation et de réactivation. Il travaille par ailleurs avec Jérôme Bel, Milo Rau, Yan Duyvendak, Stefan Kaegi, Mohammad Al Attar, Sara Leghissa, Karim Bel Kacem ou Emilie Charriot, en tant que comédien ou collaborateur artistique.

A la suite d’un parcours universitaire en anthropologie, sociologie et sciences politiques à l’Université de Lausanne, IGOR CARDELLINI a collaboré à la dramaturgie des projets d’Emilie Charriot (King Kong Théorie, Ivanov et Passion Simple). Adaptations dans lesquelles il interroge les rapports entre genre, sexe et classe. Parallèlement, il rencontre Tomas Gonzalez et Rébecca Balestra avec qui il monte le collectif BALESTRA | CARDELLINI | GONZALEZ. Dans leurs prods, il s’intéresse au pouvoir et à la manière dont la situation théâtrale permet de créer des effets de réel. Il est membre du comité du festival Belluard Bollwerk International et journaliste pour plusieurs quotidiens suisses.

Après un Bachelor en théâtre à la Manufacture-HEARTS, REBECCA BALESTRA a commencé directement à développer ses propres formes de poésie slamée. D’abord avec Flashdanse, puis Tropique, Show Set, Piano bar et prochainement Olympia, tous des soli. En 2013, elle a reçu le prix d’écriture dramatique Studer/Ganz. En tant qu’interprète elle collabore avec le collectif tg stan, Anne Bisang, Michèle Pralong, Natacha Koutchoumov, Mathieu Bertholet, Jean Liermier et Hervé Loichemol.

Depuis 2019, le collectif BALESTRA | CARDELLINI | GONZALEZ travaille avec les artistes brésiliens Felipe de Assis et Rita Aquino – curateurs du festival FIAC Bahia – ainsi que les Argentines Paula Barò et Marina Quesada, artistes et fondatrices de la plateforme de résidences LODO.

L’Âge d’or

“Colectivo” Utópico

Showroom

Self-help

O.V.N.I.

Je m’appelle Tomas Gonzalez et nous avons 60 min.

Théâtre de Vidy-Lausanne
6.2.21 15.5.21
Vooruit, Gand (work in progress)
27.6.20
Festival de la Cité, Lausanne
7.7.20 12.7.20
Théâtre de Vidy-Lausanne
18.5.21 30.5.21
La Bâtie-Festival de Genève
9.9.21 12.9.21

K7

O.V.N.I.

2017, 75 min

O.V.N.I. explore le storytelling d’invasion omniprésent dans les médias et la politique. Partant de La Guerre des mondes, classique de H. G. Wells, le projet traverse les différents visages que prend aujourd’hui l’autre. Figure fantasmée, hostile, ubiquitaire, dans une époque de post-vérité où les menaces sont protéiformes. Par le montage d’un objet vivant non identifié, quatre performeurs tracent les ressorts du sensationnel et troublent les frontières du vrai.

Prochaines dates :

Mise en scène et texte : CARDELLINI | GONZALEZ
Jeu : Michèle Gurtner, Aurore Jecker, Pierre Maillet, Tomas Gonzalez
Dramaturgie : Igor Cardellini
Lumière et scénographie : Florian Leduc
Son : David Scrufari
Administration : Alice Kummer
Regard extérieur : François Gremaud
Photos : Jean-Vincent Simonet
Coproduction : K7 Productions, Théâtre Oriental-Vevey
Soutiens : Loterie romande VD, SSA, Pro-Helvetia, Fondation Engelberts, Ville de Vevey, Migros VD, CORODIS, Ville de Lausanne

Tournée :
Théâtre les Halles, Sierre, Musée Tinguely, Bâle, Usine à gaz, Nyon, Festival sonOhr, Berne, Festival Le Printemps des compagnies, Théâtre des Osses, Givisiez, Théâtre 2.21, Lausanne, Théâtre Oriental-Vevey, Festival C'est déjà demain 6, Théâtre du Loup, Genève

(ENG)
O.V.N.I. explores the motive of the invasion in contemporary storytelling, whether in the media or in politics. Building on H.G. Wells' classic War of the Worlds, the project explores the different faces of the other today. This phantasmagorical, hostile, ubiquitous figure in a post-truth era where threats are protean. Through the montage of an unidentified living object, four performers trace the dynamics of sensationalism and disrupt the boundaries of truth.